Gestion des ruchers du Conservatoire

 
  PaulDelarbre     

 Paul Delarbre, un passionné.

Après le départ de Jean-Luc Hascoët en 2012, Paul Delarbre, le technicien apicole du Conservatoire gère avec rigueur et passion l’ensemble des ruchers de l’île, depuis le printemps 2013.

La performance et l’évolution de chaque ruche, de chaque ruchette, de chaque nucleis est parfaitement connue et répertoriée. Ses connaissances apicoles, sa vigilance constante et son expertise garantissent une gestion de grande qualité, primordiale pour le travail en Conservatoire.

Titulaire d'un BPREA Apicole, obtenu à Vesoul en 2004, il a travaillé comme saisonnier dans de nombreuses exploitations apicoles. Il a participé à différentes expérimentations pour le compte de l'ITSAP/ADA Franche - Comté et l'ADA Bourgogne. Ces postes lui permettent de mettre sa rigueur de travail au service du Conservatoire.

Il maîtrise les nombreux travaux que peut exercer l'apiculteur dans la saison : Bilans sanitaires, élevage, productions d'essaims, conduite en "bio" ou conventionnelle des ruches....

De plus, il a su se former aux outils de l'informatique afin d'optimiser les différentes tâches qui lui sont attribuées.

Aujoud'hui, il gère les 130 ruches et 80 nucleï du conservatoire. Il produit aussi quelques 50 essaims et 150 reines dont une grandes parties seront revendus sur le continent pour multiplier les souches.

Aucune sélection n'est faite sur l'île, simplement conserver et faire perdurer les souches d'origine. Les multiplications et sélections se font sur le continent par les adhérents.

 

 

QUALITÉ DU TRAVAIL SUR LES RUCHERS

 

litttleE-Box 4X4

 

En début d'année 2014, l'association a réorganisé tous les ruchers afin d'améliorer la qualité du travail de Paul et des intervenants bénévoles.

Pour se faire, nous avons remaniés la circulation dans les ruchers pour s'y déplacer grâce à un véhicule totalement électrique l'E-BOX 4X4 de la marque LITTLE CARS.

Ce véhicule, conçu et fabriqué en France à Montargis (45), a révolutionné le travail autour des ruches. De faible encombrement, silencieux, il permet de s'approcher au plus près des ruches.

Cela simplifie complètement les différentes manutentions. Avec 45 km d'autonomie, il offre une journée de travail sans rechargement.

 

little3   little4   little2

-- Remerciements à Fabienne Quéré pour ses photos --

 

OUESSANT INDEMNE DE VARROA
 
 
 
En Novembre 2014, une équipe de 6 bénévoles de l'association s'est rendues sur l'île pour assister 2 agents sanitaires finistériens et un représentant de la DDPP29 pour mettre en place un protocole de détection de varroa sur 95 % des ruchers de l'île.
Ce protocole, défini par l'ANSES et Mme Monique L'Hostis, prévoyaient un comptage des varroas sur langes gras en chutes naturelles.
Les 17 et 18 novembre, les équipes ont mis en place les fonds aérés (Nicoplast) et les langes gras sur 150 des 167 ruches, répertoriées par les service de l'état, sur l'île. Le 21 novembre, les agents sanitaires et l'agent de l'état, avec l'aide de bénévoles, ont procédés à l'enlèvement des langes et à leurs expéditions vers le laboratoire agréé au niveau europeéen "LABÉO" dans l'Orne.
Pour le laboratoire, un simple contrôle d'absence de varroa sur les langes a été rapidement fait. Début décembre, la nouvelle nous est parvenue :
Le cheptel apicole de l'île d'ouessant est indemne de varroa.
Ceci ouvre donc la voie vers une reconnaissance officielle de la commission Européenne : Ouessant, zone apicole d'exception.